Shito Kai Arquennes ©  2011 ®   : Goncette Alain
Histoire - Le clan des Satsuma
Le clan des Satsuma
En 1609, le clan japonais des Satsuma imposa sa domination sur les Ryû Kyû.  Le port de toute arme blanche fut sévèrement réprimé.  Les pratiquants de Kempô chinois et de Tôde okinawaïen décidèrent alors de s’unir secrètement.  Leur alliance donna naissance au Te ( main ), l’art martial d’Okinawa.  C’est à cet époque que le Te atteignit son plus haut niveau d’efficacité : l’entraînement avait lieu de nuit, dans le plus grand secret.  On  travaillait le durcissement des armes naturelles du corps humain afin de pouvoir tuer à mains nues un samouraï en armure.  Le développement du Kobudô, c’est-à-dire l’utilisation d’instruments agraires comme armes, date également de cette époque.   La transmission de maître à disciple se faisait bien sûr oralement, ce qui explique le manque de documents écrits concernant cette période.  L’histoire a cependant retenu deux noms.  Le premier est celui d’un expert chinois, Kusanku, qui, en 1761, effectua une démonstration à Okinawa.  De là date la création du kata Kusanku ( ou kanku en japonais ).  Le second nom est celui de Sakugawa.  Né en 1782( ?) à Shuri, il fut l’élève de Kusanku et d’un moine, Peichin Takahara.  Après la mort des deux hommes, Sakugawa se mit à enseigner son art et il devint célèbre sous le surnom de Tote Sakugawa.  Il mourut en 1865( ?).  Toutes les généalogies connues remontent à Sakugawa.  Premier maître « officiel ».